Fnac

Mon compte

Ahmad Jamal

Ajouter Ahmad Jamal à mes alertes

«Une musique dense et précieuse»... Ahmad Jamal fait partie de ces pianistes que l’on identifie immédiatement.

Ce natif de Pittsburg - surnommé «le prophète», «L’architecte» - a révolutionné, au milieu des années 50, l’histoire du piano-jazz. Venu de la tradition de Nat King Cole, Art Tatum et Errol Garner, il a connu l'époque des bigs bands, celle du be-bop triomphant et du jazz électrique. Il est apparu parmi nous avec Ahmad blues, At the Alhambra...

Musicien d’exception, il a patiemment forgé son art, a appris à «faire tourner» la musique. À partir de thèmes connus de tous, il bâtit des joyaux individuels, avec un son souple et raffiné, un swing feutré donnant pourtant tout son poids au jazz. Miles Davis louera son sens de l’espace et dira de lui : «C’est LA façon de jouer du piano». À la manière d’un boxeur, l’homme lance des attaques musicales sèches, rapides et précises. Il appuie l’impact de certains accords avec force et élégance, tout en jouant sur les ruptures de rythme et les variations d’intensité. Puis, il s’octroie des temps de retrait, de respirations, comme pour mieux travailler son sujet. Avec juste ce son unique, ces idées limpides, cette façon qui n’appartient qu’à lui d’exploiter toute l’étendue du clavier.

C’est pour tout cela que la musique d’Ahmad Jamal reste belle et émouvante, parce qu’elle flirte en permanence avec l’inattendu. Et elle est d’autant plus belle qu’elle est jouée par un trio d’exception, l’un des meilleurs du jazz actuel : Idris Muhammad (batterie), James Cammack (contrebasse) et Manolo Badrena(percussions).

«La vie, comme la musique, n’est ni linéaire, ni simple. C’est une histoire. Chaque fois que je donne un concert, je ne me soucie absolument pas de technique, mais d’une seule chose, raconter mon histoire. Et ça fait beaucoup à dire...» Ahmad JAMAL.

Actualité de l'artiste

null